STINSON: Réduire les chiffres de la série Raptors-Magic


ORLANDO – Il n’existe pas encore de fièvre magique dans le centre de la Floride et vous ne pouvez pas en vouloir à Orlando. Il s’agit d’une équipe de basket-ball qui comptait 10 matchs sous la barre des .500 pas plus tard que début février et qui n’a glissé jusqu’au bas de la fourchette des séries éliminatoires de la Conférence de l’Est longtemps après que la plupart des fans occasionnels l’aient radiée.

Mais cela ne signifie pas qu’ils n’auront pas une foule animée au Centre Amway pour le troisième match de leur série éliminatoire du premier tour avec les Raptors de Toronto. Le Magic est actuellement sur une série de victoires à domicile de neuf matchs et dans une région qui compte un nombre limité d'équipes sportives professionnelles, mais les Orlando Solar Bears de la East Coast Hockey League participent également aux séries éliminatoires. un peu de temps pour avoir une chance de s’attaquer aux gars de la région après la saison.

The Magic a disputé 294 matchs à domicile entre les dates des séries. C’est sept saisons complètes pour ceux qui n’ont pas la peine de faire le calcul. Quelques autres numéros de cette série:

14.6

La note nette des Raptors lors des deux premiers matchs de la série, ce qui signifie qu'ils ont surclassé les Magic de 14,6 points pour 100 possessions. C'est la troisième meilleure marque parmi les 16 équipes en séries éliminatoires, derrière les Milwaukee Bucks et les Houston Rockets, qui ont tous les deux une fiche de 2-0 et jouent avec leurs adversaires, comme le ferait un méchant chat avec une souris grièvement blessée.

Les 14.6 de Toronto sont bien au-dessus de la note nette de 6,0 affichée par l’équipe au cours de la saison régulière. C’est mieux que ceux de Portland et de Boston, qui ont chacun remporté leurs deux matches à domicile jusqu’ici. Le jeu de Toronto a été excellent, autrement dit, même si les résultats ont été mitigés.

0.0

Nombre de tirs à trois points touchés par Pascal Siakam au cours de deux matches. L'attaquant polyvalent est passé d'un tireur de tir à longue portée assez épouvantable (22%) la saison dernière à efficace depuis la distance (37%) cette année, et il s'est amélioré régulièrement, avec une marque brillante de 42% après la pause des étoiles. .

Mais il a raté ses sept tentatives de trois points contre Orlando, même s’il a été le deuxième meilleur marqueur des Raptors derrière Kawhi Leonard, avec 43 points. Siakam n’a pas été le seul joueur torontois à ne pas viser la bombe. Kyle Lowry a raté six tentatives de ce type lors du premier match et Danny Green, ses trois tentatives à distance lors du deuxième match.

Si les tireurs à trois points, normalement fiables, des Raptors se rapprochent même de leurs moyennes habituelles à un moment donné, Toronto sera prête pour une explosion offensive.

55

Selon le site de statistiques de la NBA, le pourcentage de tirs Orlando Magic pris avec un défenseur à moins de quatre pieds. La ligue classe les coups de ce genre dans la catégorie défensive, et le Magic en a plus que toute autre équipe éliminatoire à l'exception du Thunder d'Oklahoma City, avec qui elle est à égalité. Oklahoma City a une fiche de 2-0 face aux Portland Trail Blazers.

Ces chiffres correspondent à ce qui était évident pour les yeux: les défenseurs des Raptors ont gardé le contact avec les tireurs d’Orlando. Sauf pour, vous savez, que D.J. Augustin à trois pointeurs a remporté le premier match.

842

Le nombre de cas au cours des cinq dernières saisons de la NBA dans lesquelles un joueur est resté au sol pendant au moins 40 minutes. Kawhi Leonard l'a fait neuf fois au cours de cette période, tous avec San Antonio, tandis que Lowry a disputé 17 matchs de ce type avec Toronto. (DeMar DeRozan a eu 20 de ces jeux avec les Raptors.)

Seul Siakam a franchi la barre des 40 minutes, puisqu'il était au sol pendant 42 minutes lors du premier match. Après que Leonard ait joué 33 minutes dans ce match, l'entraîneur de Toronto Nick Nurse a déclaré qu'il comptait lui donner plus de points mardi soir. , mais des fautes rapides signifiaient qu'il devait faire quelques étirements sur le banc. S'il évite les problèmes de fautes lors des prochains matchs à Orlando et qu'ils ne sont pas explosifs, il y a de fortes chances pour qu'il se rapproche de la barre des 40 minutes, qu'il n'a dépassée que quatre fois au cours de la saison.

"Il est capable de jouer autant qu'il le souhaite", a déclaré Nurse après le deuxième match. Après que Leonard ait joué tout le troisième quart de ce match, l'entraîneur l'a retiré du match pour le début du quatrième et a déclaré qu'il se reposerait rapidement avant de revenir. dans.

«Il a dit qu'il était prêt maintenant», a déclaré l'infirmière. «Je pense qu’il est prêt à jouer le plus de minutes possible. Et il peut en gérer autant que le jeu le requiert. "

58

Le pourcentage de tentatives faites en trois points par les centres de Toronto. Marc Gasol et Serge Ibaka combinent une distance de 7 sur 12, un meilleur taux de conversion que n'importe quelle autre position à l'étage. (Bien que Leonard ait été assez proche de lui-même, à 7 sur 13.)

La capacité des gros hommes des Raptors à frapper de l’extérieur devrait continuer à jouer un rôle important en aidant à éloigner les hommes très grands d’Orlando de la peinture, où l’entraîneur Steve Clifford aime les empiler comme autant d’arbres. En outre, c'est amusant quand les centres frappent trois fois.

sstinson@postmedia.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *