Square Enix démarre l’exercice avec des ventes de 501 millions de dollars au premier trimestre


Ventes en hausse de 19% et revenus en hausse de 86% – tirés en partie par Final Fantasy XIV et les remasters

Square Enix a publié ses résultats pour le premier trimestre de l’exercice, faisant apparaître des augmentations globales.

Le chiffre d’affaires net global de la société s’élève à 53,3 milliards de yens (501 millions de dollars), en hausse de 19,1% par rapport à 44,8 milliards de yen (421,1 millions de dollars).

Le bénéfice d’exploitation a augmenté de 85,8%, passant de 3,8 milliards de yens (35,7 millions de dollars) à 7,2 milliards de yens (67,7 millions de dollars). Cependant, les revenus ordinaires ont chuté de 13,9%, tombant à 6,3 milliards de yens (59,2 millions de dollars).

La division Digital Entertainment, qui s’occupe des jeux vidéo Square, a vu ses ventes nettes progresser de 5,5% à 37,1 milliards de yens (348,7 millions de dollars) et son bénéfice d’exploitation de 2% à 7,6 milliards de yens (71,4 millions de dollars).

Le segment reste de loin le plus important chez Square Enix, suivi d’Amusement avec un chiffre d’affaires net de 10,8 milliards ¥ (101,5 millions $) pour le trimestre.

Square Enix a souligné les ventes de Final Fantasy X, X-2 et XII sur Nintendo Switch et Xbox One, ainsi que le titre mobile Romancing SaGa Re; univerSe et des abonnements payants pour Final Fantasy XIV, qui ont augmenté avant la sortie récente de son dernier pack d’extension Shadowbringers.

Les téléchargements restent la principale source de ventes de Square Enix, représentant 1,81 million d’unités déplacées au cours du trimestre (contre 1,44 million d’unités physiques livrées). Ces chiffres sont à la fois en hausse par rapport aux 1,52 million de téléchargements et aux 0,9 millions d’expéditions enregistrées l’année précédente.

L’Amérique du Nord et l’Europe occupent également la position de plus grand marché pour les éditeurs avec 1,43 million de téléchargements et 0,83 million d’expéditions.

Le chiffre d’affaires et le résultat d’exploitation ont également progressé d’une année sur l’autre dans les secteurs de l’amusement, de la publication et du marchandisage, malgré le manque de nouveaux lancements de machines dans le premier cas.

L’éditeur note qu’il a modifié la manière dont il comptabilise les revenus générés par le contenu numérique (principalement des jeux pour mobiles et des téléchargements pour les jeux sur console et pour PC).

Celles-ci étaient précédemment reconnues après réception du rapport de données sur les ventes avec un décalage d’un mois. Cependant, Square Enix publie désormais ces résultats le même mois "afin de mieux refléter les conditions économiques actuelles".

Cela a été appliqué rétroactivement aux chiffres de l’exercice précédent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *