Out of Right Field: Trois supporteurs des Mariners s’imposent pour savoir si le départ à chaud de Seattle durera l’été


Le voici, le dernier dimanche d’avril. Le premier mois complet de la ligue majeure de baseball. La fin du début, pour ainsi dire, d’une saison qui dure suffisamment longtemps pour que les feuilles d’érable qui commencent tout juste à se former dans votre jardin tombent au sol.

Et quelle équipe a touché le sol plus vite que les Mariners de Seattle?

Personne, vraiment.

Les M’s participent aujourd’hui 18-12, meilleurs de la Ligue américaine de Ouest et parmi les meilleurs du baseball.

Mais cette sortie inattendue de la porte est-elle quelque chose de substantiel, ou est-ce plutôt la fumée qui souffle sur le champ gauche du T-Mobile Park chaque fois que les frites d’ail brûlent?

Il est difficile d’envisager un chemin pour l’édition 2019 des Mariners, reconstruite par le directeur général Jerry Dipoto, qui espère bien "prendre du recul" pour continuer à diriger la Ligue américaine de Ouest alors que mai se tourne vers juin.

Mais notre vision importe peu, même si nous avons un forum pour la partager sans avoir à s’inscrire à Facebook ou à Instachat.

Ce qui compte, c’est comment les fidèles marins le voient. Sont-ils convaincus? Acheté dedans? Ou sont-ils blasés par les échecs passés?

Nous ne sommes pas dans la bonne fourchette de revenus pour commander une réponse scientifique à Gallup. Nous avons donc fait de même: nous avons interrogé les trois plus grands fans de Mariners que nous connaissons.

Trois fans de différentes étapes du parcours de la vie, unis par leur amour du club de baseball du Nord-Ouest. Et tous prêts à me plaindre quand les choses ne vont pas bien.

Nous voulions savoir quel type de saison serait considéré comme un succès, ce que Dipoto avait fait avec agitation du sous-vêtement blanc avant de commencer et l’émission inattendue d’avril.

Le corollaire à cette question est simple: le succès continuera-t-il et pour combien de temps?

Pour prendre leur température, nous avons utilisé les méthodes les plus modernes: nous leur avons posé des questions et leur avons répondu textuellement. De cette façon, ils n’avaient pas à m’écouter gémir – ou inversement.

Michael Preston est le plus jeune de notre groupe, un diplômé de l’État de Washington qui est rentré chez lui à Seattle pour commencer sa carrière. À 31 ans, il a rarement vu les M remporter du succès, étant donné qu’il venait tout juste de commencer le lycée la dernière fois où ils ont participé aux séries éliminatoires.

Près de 20 années de futilité ont suivi, et pourtant Preston n’a pas perdu espoir. Il est toujours disposé à faire part de ses réflexions sur les M et à voyager avec sa femme de West Seattle à T-Mobile pour assister à des matchs. Il est déjà allé à trois joueurs cette année.

Comment évaluerait-il la nature surprise de leur départ?

"Très," il a envoyé un texto. «Je ne m’attendais pas à ce qu’ils enregistrent 13 de leurs 16 premiers matchs, surtout compte tenu de la première série face à Boston.

"Je pense que nous sommes tous surpris."

Eh bien, ce n’est pas vrai.

Steve Pry est producteur à 700 ESPN / 105.3 FM, la seule chaîne de discussion sportive restante à Spokane. Quand nous assistons au Patchin et au Lukens Show, Steve est plus que disposé à partager ses réflexions, principalement basées sur l’analyse statistique, mais empreintes de la nostalgie de ceux qui ont grandi avec Ken Griffey Jr.

"Je ne suis pas surpris par le record actuel des Mariners 16-11 (jeudi)", a-t-il envoyé. "Ce qui est inattendu, c’est la traînée de ce record: gagner six, en perdre six, en gagner trois, en perdre trois."

Jay Humphrey est un fan des Mariners depuis son entrée dans la ligue, bien que cela n’empêche pas l’entraîneur de longue date du West Valley High de exprimer son dédain pour son jeu ces dernières années par SMS.

Ce qui fait que ce mois mérite d’être savouré.

«Très surpris», a-t-il écrit. "Frapper a été bien meilleur que ce que je pensais."

Mais … "défense, pouah."

Preston pense que c’est là que les M s’amélioreront le plus avec le retour du joueur de troisième but vétéran Kyle Seager de la liste des blessés. Lorsque l’ancien finaliste de Gold Glove sera de retour de sa blessure de printemps, cela devrait permettre à Ryon Healy de revenir sur le terrain.

"Ils peuvent enfin avoir leur défense intérieure même optimale que possible."

Mais cela se traduira-t-il par un record gagnant?

"Je pense qu’ils peuvent le soutenir avec une meilleure défense", a écrit Humphrey, avant de mentionner également quelque chose dont les entraîneurs parlent souvent: la chimie. "Je pense que le clubhouse est bien meilleur cette année."

Toujours, Humphrey et Pry croient que le seuil de rentabilité est la référence pour ce groupe.

«Je considérerais qu’un disque de .500 ou mieux est une saison réussie», a écrit Pry.

Preston, le seul des trois à avoir assisté à plusieurs matchs en personne cette année, n’a pas placé la barre trop haut.

"Je serais bien avec 70 à 75 victoires", écrit-il. "Ils semblent avoir suffisamment d’éléments pour en faire un objectif gérable."

Pry, comme à son habitude, s’attend à ce que cela soit le cas également, car il décompose le reste de la saison.

«Je m’attendrais à ce qu’ils… régressent vers 0,500 en mai. Les mois de juin et juillet semblent durs, ils pourraient alors reculer considérablement. Août est le mois le plus difficile en ce qui concerne les horaires et septembre pourrait ne pas avoir de sens.

"Les 35 à 40 prochains matchs nous en diront beaucoup."

Beaucoup plus, semble-t-il, que les 30 premiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *