Les spécialistes du marketing mobile tiennent le Clicker pour les annonces CTV


"À la télévision et en vidéo"est une chronique explorant les opportunités et les défis de la télévision et de la vidéo avancées.

La colonne d’aujourd’hui est écrite par Scott Swanson, PDG de Aki Technologies.

L’adoption par Apple de la télévision en streaming est une étape importante de la révolution en cours de la coupe du fil. Cela devrait constituer un coup de pouce important pour les spécialistes du marketing: oui, il est temps de se préoccuper sérieusement de la télévision connectée (CTV).

«Devenir sérieux» à propos de CTV est plus facile à dire qu’à faire, en grande partie parce qu’il existe des opinions divergentes sur qui devrait le gérer. Cette expérience appartient-elle aux acheteurs de chaînes de télévision traditionnelles? En effet, CTV fait-elle partie d’équipes numériques habituées à un ciblage et à des paramètres plus granulaires?

À mon avis, la réalité est que CTV ressemble davantage à l’expérience mobile que ce soit l’un ou l’autre. Cela peut sembler paradoxal car le comportement de CTV – assis et visionné – ressemble davantage à une consommation de bureau ou de télévision traditionnelle. Mais ce n’est qu’en surface. Les téléspectateurs de CTV regardent avec un état d’esprit très similaire à celui qu’ils utilisent avec les appareils mobiles.

Qu’est-ce qui fait que CTV ressemble davantage au mobile?

De nos jours, les téléspectateurs se sentent libérés du téléviseur. Nous avons l’habitude de regarder ce que nous voulons regarder, quand nous voulons regarder et où nous voulons regarder. Regarder "Game of Thrones" pendant l’attente d’un vol n’est pas grave, car le streaming est une réalité. Il en va de même des distractions.

Le contenu de CTV teste la durée d’attention – avec tant de choix, il est facile de passer d’un programme à un autre. Les fournisseurs s’occupent de moins en moins d’attention, des fournisseurs comme Netflix offrant des programmes plus courts et faciles à manger. À CTV, le focus est de plus en plus compromis, de la même manière que sur les appareils, où les sessions d’applications sont mesurées en minutes. Les spécialistes du marketing mobile sont déjà très habitués à faire concurrence aux offres pour attirer l’attention.

La télévision connectée propose également une panoplie de publicités: limitées, pouvant être ignorées ou pas du tout. Cela soulève des enjeux pour la publicité: si une marque ne peut pas fournir le message adéquat qui offre un équilibre d’informations, de fonctions et / ou de plaisir, elle perd le spectateur. Les annonceurs mobiles connaissent trop bien ce défi.

Avec autant de similitudes entre le mobile et CTV, les marques qui accordent une attention particulière aux leçons apprises du marketing mobile acquerront un avantage concurrentiel sur CTV en termes de connexion efficace avec leurs publics.

Que peuvent apprendre les annonceurs de CTV du mobile?

Les annonceurs de CTV doivent se rappeler qu’il s’agit plus du moment que du média. Auparavant, le média était le principal facteur déterminant de la création de la publicité – la radio et la télévision, par exemple, avaient un ADN très différent pour la messagerie. Aujourd’hui, cependant, alors que les frontières entre les expériences des médias et les attentes des consommateurs changent et se fragmentent, le média n’est pas un indicateur suffisant des opportunités. Même les espaces journaliers, qui ont toujours été efficaces pour définir les besoins du public, perdent de la valeur dans un monde où les expériences sont beaucoup moins prévisibles.

Les spécialistes du marketing mobile traitent déjà ce problème en mesurant les opportunités dans de petites unités – des moments. C’est une approche plus granulaire du ciblage qui permet de diffuser des messages qui répondent à l’état d’esprit plus immédiat du consommateur. Un rapport 2014 de Forrester Research a reconnu les moments comme la nouvelle frontière du mobile. Tout comme les spécialistes du marketing mobile, les annonceurs de CTV devront également accepter la réalité du marketing par moments.

Ils doivent également approfondir les données. La publicité moderne revient toujours aux données, ce qui explique pourquoi les annonceurs de CTV peuvent s’inspirer du mobile. Les spécialistes du marketing mobile comprennent comment utiliser les données à chaque étape de la campagne, de l’analyse avant campagne au ciblage dynamique, en passant par l’optimisation en vol et l’analyse après campagne.

Encore plus que les ordinateurs de bureau, les spécialistes du marketing mobile comprennent qu’il ne suffit pas de connaître et de cibler les signaux de données comme la localisation. Les spécialistes du marketing de CTV doivent également se rappeler que les campagnes intelligentes traitent l’ensemble des signaux de données disponibles pour prévoir et optimiser les performances.

Ça se passe déjà

Selon le récent rapport sur les tendances des médias numériques de Deloitte, la marée connectée a déjà tourné: Aujourd’hui, plus d’Américains paient pour la vidéo sur Internet que pour le câble. Cela crée une certaine urgence pour les annonceurs. S’ils ne considèrent pas déjà la meilleure façon d’aborder CTV, ils seront bientôt en retard.

Heureusement, les meilleures pratiques en matière de téléphonie mobile offrent aux annonceurs un raccourci vers la maîtrise de CTV. En se concentrant sur les besoins du public le moment venu, les annonceurs en tireront un avantage immédiat et à mesure que la révolution de la coupe de câbles se poursuivra.

Suivez Aki Technologies (@akiunlocks) et AdExchanger (@adexchanger) sur Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *