Les manufactures offensives des Twins s’imposent face aux Mariners – Twin Cities


SEATTLE – Lorsque vous opposez deux des trois meilleures offensives de base-ball au baseball, il est juste de s’attendre à un match nul ou deux.

Ou huit.

Les Mariners et les Twins, qui sont en tête du classement dans la ligue, qui sont entrés vendredi en troisième place de la Ligue majeure de baseball en coup de circuit, ont frappé huit combinés jeudi soir. Mais vendredi, les Twins l’ont fait sans la longue balle. Pour la deuxième nuit consécutive, ils ont envoyé les Mariners, remportant une victoire 7-1 à T-Mobile Park lors du deuxième match du set de quatre matchs.

«J’étais juste très heureux de la façon dont nous avons non seulement battu la batte, mais aussi la façon dont nous avons approché les attaquants», a déclaré le manager Rocco Baldelli.

Les Twins ont frappé un but quand Ehire Adrianza a démoli le premier lancer qu’il a vu en troisième manche, l’envoyant à 414 pieds du centre-gauche par Statcast pour sa première manche du match. Mais sinon, ils ont fait sans.

Quatre simples consécutives – de Marwin Gonzalez, C.J. Cron, Willians Astudillo et Max Kepler – pour commencer la quatrième manche ont produit leur deuxième manche. Il s’agissait du premier des trois points de Kepler, qui a aussi inscrit deux points avec un simple très fort au milieu de la cinquième.

Les Twins (29-15) ont fabriqué deux autres passes sur des mouches sacrifiées: une dans Adrianza pour la quatrième, C.J. Cron, et une pour Astudillo dans la cinquième. Bien que le lanceur de terrain Domingo Santana sur la mouche sacrificielle Astudillo ait battu Jorge Polanco, le receveur Tom Murphy n’a pas réussi à mettre le ballon dans les mains pour compléter un jeu difficile.

Jonathan Schoop a ajouté un doublé RBI avec une paire d’outs au neuvième, bien que Mallex Smith ait failli faire un grand jeu pour le voler. Le ballon était au bout du gant de Smith, mais il a perdu son sang-froid quand il est entré en contact avec le sol.

Pour le nouveau et amélioré Martin Perez, c’était plus que suffisant. Perez, qui a quitté son dernier départ tôt après avoir été frappé au pied par une balle frappée, n’a rencontré aucun problème dans sa nuit face à une équipe avec laquelle il était très familier en tant que Texas Ranger de longue date.

«Je tiens à dire que j’ai tout changé depuis trois ans. Lancer plus de frappes et essayer de frapper le gant », a déclaré Perez. «Mon tempo pendant le match est bon aussi. Vous voyez ce soir, ils ont demandé à l’arbitre de prendre un temps d’arrêt. Je reste toujours sur mon plan, reste concentré, lance la balle où je veux. "

Les Mariners (22-25) avaient deux coureurs en position de but en première manche, mais Perez a réussi à se sortir de cette menace avec une paire de retraits sur des prises. Il s’agissait de deux des sept frappés au bâton lors de sa sortie de 6 2/3.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *