League of Legends célèbre son dixième anniversaire en se procurant sur mobile, sur console et sur d’autres jeux


Au cours des huit dernières années, Riot a discrètement travaillé sur d’autres jeux et a maintenant cinq nouveaux titres à taquiner. Tout d’abord, il souhaite apporter une nouvelle version reconstruite de "League" au mobile, répondant ainsi à une demande de longue date des fans. Riot souhaite également intégrer cette nouvelle version de "League" à la console, une première pour le jeu destiné uniquement aux ordinateurs.

"Il y a des joueurs qui croient en l’approche de Riot et des joueurs qui s’impatientent avec nous et qui demandent le prochain match", a déclaré à CNN Business, cofondateur et président, Marc Merrill. "Nous disons que nous les avons entendus, mais ce qu’ils demandaient était vraiment difficile à faire immédiatement."

"League of Legends", un jeu dans lequel un joueur combat des étrangers en ligne pour le contrôle d’une carte, a touché 8 millions d’utilisateurs quotidiens le mois dernier, rivalisant avec "Fortnite", un phénomène culturel. Selon le développeur Riot Games, le jeu est rentable chaque année et est devenu un important esport, la finale se déroulant à Paris le mois prochain.

"Teamfight Tactics", un mode de jeu populaire avec "League", sera également séparé en son propre jeu, sur mobile.

Enfin, Riot réalise un jeu de cartes, un jeu de tir tactique et un jeu de combat. Le jeu de cartes, "Legends of Runeterra", viendra l’année prochaine sur PC et mobile, tandis que les autres n’ont toujours pas de calendrier de sortie. Le jeu de tir est le seul jeu à proposer un tout nouvel univers et il viendra sur PC. Il se déroule dans une "belle Terre du futur proche" avec tous les nouveaux personnages, selon un communiqué de presse de Riot.

"Le moment est venu pour Riot de se diversifier", a déclaré Michael Pachter, analyste à la société privée de services financiers Wedbush. "Dix ans, c’est suffisamment de temps pour eux de se faire une deuxième idée et de réaliser un deuxième jeu qui, je suppose, serait bon. Mais voyons. "

La propriété de Riot par le géant chinois de la technologie Tencent a été remise en question la semaine dernière, lorsque les joueurs sur les réseaux sociaux se sont indignés contre la décision d’une société rivale – Activision Blizzard, dont Tencent détient également une participation – la décision d’interdire et de disqualifier un vainqueur d’un tournoi d’esports Hearthstone après il a crié un slogan pro-Hong Kong.

Merrill a déclaré à CNN Business la semaine dernière: "C’est un problème complexe." League "est très présent en Chine. Nous voulons simplement rassembler les gens et avoir une influence positive." Émeute plus tard clarifié que les opinions politiques ne sont autorisées dans aucune de ses émissions en sport.

Préoccupations en milieu de travail

Comme Riot travaille sur cinq autres jeux en plus à son titre phare, cela se traduit par beaucoup plus de travail pour ses employés.

Des sociétés de jeux vidéo comme Epic Games, le fabricant de "Fortnite", et Respawn, société appartenant à EA, qui développe "Apex Legends", ont tenté de concilier la croissance de leurs jeux à succès et la réduction de l’épuisement des employés.

"Le défi auquel l’industrie du jeu est confrontée, c’est qu’ils épuisent beaucoup de monde, mais beaucoup de gens sont prêts à les remplacer", a déclaré David Cole, analyste au cabinet d’études DFC Intelligence.

Merrill a déclaré que sa société reconnaissait que "c’est un marathon, pas un sprint" et qu’elle a embauché des milliers de développeurs au fil des années pour accroître de façon constante ses effectifs.

Une photo de Riot Games & # 39; Le jeu de tir tactique sans titre est présenté ici.
Riot a également fait l’objet d’un examen minutieux au cours de l’année écoulée après que plusieurs employés eurent présenté des récits de harcèlement sexuel et de discrimination fondée sur le sexe. En novembre 2018, un employé actuel et un ancien employé de Riot ont intenté un recours collectif contre l’entreprise, alléguant une discrimination fondée sur le sexe, du harcèlement sexuel et une rémunération inégale. Les demandeurs ont intenté une action en dommages et intérêts et réclamé des dommages et intérêts. En août, la société a annoncé un accord pour régler le recours collectif. Les documents judiciaires indiquent qu’une audience en vue de l’approbation préliminaire d’un règlement est prévue pour le 6 novembre.
Merrill a déclaré que depuis lors, la société se remettait. "L’entreprise s’est penchée sur elle-même. Nous voulons être un excellent employeur. Sommes-nous? En tant qu’émeutes, nous avons dû revoir nos valeurs et notre façon de travailler." Depuis, la société a publié plusieurs articles sur son blog pour reconstruire la culture du lieu de travail, notamment en recrutant un responsable de la diversité. en février.

Ne pas abandonner son jeu d’origine

Alors que Riot se concentre sur le développement de plusieurs autres jeux, il continue de mettre à jour "League". Dans les nouvelles de mardi, il a annoncé la sortie de "Arcane", une série d’animation sur les personnages du jeu, en 2020, et l’ajout d’un nouveau personnage au jeu le 10 novembre.

Mardi, il a également invité les fans qui jouent depuis presque le début à différents événements anniversaires dans les grandes villes du monde.

Un couple marié de Wantagh, à New York, que Riot s’est rendu à Los Angeles a raconté son expérience du jeu depuis près de 10 ans.

"Il n’y a pas si longtemps, j’ai l’impression que j’étais sur mon campus universitaire, assis à côté de mes amis dans l’aire de restauration, jouant à League of Legends entre nos prochaines classes", a déclaré Kristin Milicich, technicienne en histologie. Son mari, Erick, 28 ans, chef de produit, a confié à CNN Business: "C’est comme" Wow, ça fait longtemps que je suis avec eux? "

Maureen Fugar, 21 ans, assistante administrative et fan de "League" dans le Bronx, à New York, a déclaré à CNN Business: "Les autres jeux en ligne multijoueurs massifs meurent généralement. Et je déteste ça. Je suis habitué à avoir" League " retomber sur parce que je sais qu’il va toujours être là. Espérons. "

James Nguyen, âgé de 19 ans et étudiant aux médias numériques à Toronto, en Ontario, a déclaré qu’il attendait avec impatience toute nouvelle version de Riot, mais il espérait également que "League" continuerait à se développer.

"Pourquoi mettre fin à un jeu qui ne meurt pas et reste rentable?" Il a demandé. "Le jeu m’a beaucoup aidé pendant les temps difficiles au lycée. Cela m’a évité de penser à des choses quand je pouvais jouer avec des amis."

Néanmoins, les analystes ne savent pas si différents jeux de Riot pourraient atteindre le même niveau de succès. Cole a déclaré: "C’est vraiment une question de: En tant qu’entreprise, est-ce qu’ils vont être juste un miracle ou un coup de foudre deux fois?"