«La légende des tétrarques» rend le temps de tuer acceptable


KEMCO est à nouveau dans le coup avec un autre jeu de rôle japonais. “Legend of the Tetrarchs” est un jeu de style rétro-pixel-art et de système de combat à l’ancienne combinant des éléments intéressants de jeux plus récents. Cela fait quelque chose d’amusant à jouer, mais j’ai souhaité que le jeu soit plus raffiné.

J’ai joué à ce jeu sur Nintendo Switch et cela semble être la meilleure façon de le faire. Il est évident que le jeu est destiné aux appareils mobiles et qu’il est préférable de jouer en rafales courtes. Le combat est simple et facile à comprendre, le monde et les personnages s’inspirent de tropes établis et l’exploration a suffisamment de récompense pour en valoir la peine.

L’histoire met en scène le héros qui cherche à obtenir justice après un meurtre et il est rapidement plongé dans une histoire de bons vieux fantasmes. Il existe de puissantes divinités appelées tétrarques qui dirigent le récit. Il est logique d’avoir un personnage principal comme personnage principal, mais l’histoire est tellement centrée sur les Tétrarques qu’elle enlève tout caractère au personnage principal. Les personnages humains maintiennent l’histoire dans un monde rempli d’entités ressemblant à des divinités.

La boucle générale du jeu a fini par créer une dépendance surprenante. Quiconque a joué à un JRPG de la fin des années 80 ou 90 n’a aucun problème à s’adapter. Vous visitez des villes, combattez des monstres, nivelez et améliorez progressivement l’équipement de votre personnage au fil du temps. Le problème, c’est que la conception centrée sur le mobile du jeu fait en sorte que vous progressez toujours vers une récompense en dehors de ce que l’histoire principale vous offre. Il y a une tonne de quêtes que vous accomplirez constamment au cours de la partie. Leur objectif est généralement de faire certaines choses un certain nombre de fois, comme utiliser un film spécial 20 fois au combat, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *