La circulation se dégrade à Pindi, Murree, à l’heure des fêtes de fin d’année. Les agents de la circulation sont tenus de supprimer les jeux vidéo des téléphones intelligents


Zubair Qureshi

Un agent de la police de la circulation de la ville a averti tous les agents de la circulation de la ville de garnison de ne pas jouer à des jeux vidéo, faire / recevoir des appels téléphoniques inutiles ou même envoyer des SMS pendant leurs heures de travail. À cet égard, des ordres ont été passés et les équipes de supervision ont été priées de s’assurer que tous les jeux vidéo sont supprimés des téléphones portables des agents de contrôle de la circulation et qu’ils ne les téléchargent pas à nouveau sur leurs appareils.
Au cours d’une audience publique tenue la semaine dernière par le CPO, cette plainte a fait écho aux plaintes des navetteurs qui affirment que la ville de garnison et les agents de surveillance de Murree restent la plupart du temps occupés à jouer à des jeux vidéo avec leur téléphone intelligent et accordent peu d’attention à la régulation du trafic, même le carrefour achalandé.
En parlant à Pakistan Observer, officier d’état-major de l’officier de la police de la circulation de la ville, Malik Azhar a admis que la plainte avait été déposée par le public et que le CTPO avait ordonné aux 930 agents de la circulation de Rawalpind, zones urbaines et rurales, de supprimer les jeux vidéo de leur téléphone portable. téléphones et de garder leurs ensembles de côté dans l’exercice de leurs fonctions. Il a cependant affirmé que ce n’était pas le cas de tous les agents de la circulation, car ils étaient des forces professionnelles et responsables et connaissaient déjà le sérieux et la nature de leur travail.
"Nous ne pouvons pas leur demander d’éteindre leurs téléphones portables pendant les heures de travail, car les agents de la circulation sont d’avis qu’ils peuvent recevoir des appels téléphoniques importants de leur domicile ou des appels urgents de leurs officiers supérieurs", a déclaré Azhar. Non seulement les instructions ont été communiquées à tous les agents de la circulation, nous avons également constitué des équipes de vérification instantanée et ceux qui se livraient à leur smartphone sont mis à l’épreuve, a-t-il déclaré. C’est la saison des touristes ces jours-ci, car les écoles et les collèges sont fermés. La principale artère de Rawalpindi, la route Benazir Bhutto ou la route Murree, est un théâtre courant d’embouteillages, de barrages routiers, de longues files d’automobiles et de véhicules.
Selon les habitants de Rawalpindi, les stands et les vendeurs au bord des routes rendent les passages piétons et les motocyclistes encore plus difficiles. La situation empire pendant les heures de bureau, ont-ils déclaré.
Ces jours-ci, bien que les écoles et les collèges soient fermés, l’afflux de touristes engendre une lourde charge de trafic sur la route et le maintenir à un rythme constant est un défi pour la police de la circulation. Ces touristes arrivent dans la ville en provenance d’autres régions du pays et se rendent ensuite dans les régions du nord et les collines de Murree. Selon la police de la circulation, pendant les vacances de l’Aïd du 4 au 9 juin 2019, environ 60 000 véhicules sont entrés dans Murree et la plupart d’entre eux venaient du côté de Pindi.
Les points les plus touchés sur la route Murree sont le vieux Naz Cenima Chowk, le Kohati Bazaar, le Liaquat Bagh Chowk et le Cinéma Moti Mahal Chowk, où la circulation reste bloquée pendant de longues durées.
La situation entraîne également des embouteillages dans les bazars reliant la route Murree, notamment la route Kohati Bazaar, la route Dhoke Khaba, la route Naz Cinema, la route circulaire, la route Liaquat, la route Tipu.

Article précédent11 hors-la-loi dont six drogués détenus
Article suivantCPWB organise une marche de sensibilisation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *