En voyageant vers l’ouest, les Raptors restent une équipe confiante


Andre Iguodala, du Golden State, bat Kyle Lowry, de Toronto, lors du deuxième match de la finale de la NBA,

Iguodala, de Golden State, tire sur Kyle Lowry, de Toronto, lors du deuxième match de la finale de la NBA (Gregory Shamus / La Presse Canadienne)

TORONTO – Les Raptors de Toronto se sentent bien mentalement et sont en meilleure forme physique que les Golden State Warriors.

Les Raptors savent qu’ils ont dominé Golden State pendant peut-être 90 minutes sur les 96 minutes de la finale de la NBA, et ils ont presque vaincu le parcours brutal où ils ne l’avaient pas fait. Bien qu’ils aient été blanchis pendant près de la moitié du troisième quart du deuxième match, les Raptors n’avaient que deux points dans les dernières secondes.

Golden State a remporté 109-104, égalisant ainsi la série qui passe à Oracle Arena pour les troisième et quatrième matchs. Les Raptors ont perdu le match et l’avantage du terrain, mais ne croyaient pas pouvoir remporter la série.

L'attaquant du Golden State Draymond Green, à gauche, tente de prendre le ballon de l'attaquant torontois Kawhi Leonard dimanche.

L’attaquant du Golden State Draymond Green, à gauche, tente de prendre le ballon de l’attaquant torontois Kawhi Leonard dimanche. (Frank Gunn / La Presse Canadienne)

"Nous nous sommes battus et nous savons que pour aller au match 3, nous devons jouer beaucoup mieux, et ce sera encore plus dur sur la route", a déclaré le garde des Raptors, Fred VanVleet, "mais nous sommes capables et nous savons quoi nous apportons à la table. "

Les guerriers n’en sont pas tout à fait sûrs, du moins en ce qui concerne leur santé.

Ils espèrent que Kevin Durant sera sur le point de revenir d’une absence de sept matchs avec un mollet droit tendu, et que la blessure à la cuisse de Klay Thompson n’était pas grave après avoir quitté le terrain en boitant dimanche matin. Ils pourraient aussi se passer de Kevon Looney, qui a été leur meilleur centre en séries éliminatoires, après s’être blessé à la poitrine ou à l’épaule et s’être absenté de la deuxième moitié du deuxième match.

Les Warriors n’étaient donc pas en état de remonter la frontière lors de cette première finale de la NBA devant se dérouler hors des États-Unis. En fait, DeMarcus Cousins ​​a publié une photo sur Instagram de ses déplacements en fauteuil roulant avec l’aéroport, Andre Iguodala.

Mais ils ne seraient même pas en pleine forme. Ils ont joué dans tellement de séries au cours de leur course à cinq finales consécutives qu’ils comprennent mieux que quiconque comment fonctionne l’élan.

"Cela fluctue énormément. Ils sont passés à travers aussi, alors qu’ils étaient 0-0 à la dernière série et qu’ils avaient remporté quatre matchs consécutifs", a déclaré Iguodala. "Nous avons gagné deux matchs à domicile et sommes allés à Houston et en avons perdu deux. Tout le monde pensait que le monde se finissait, en particulier avec notre équipe. Certaines choses que nous découvrons en cours de route, cette expérience nous aidera à faire des sauts émotionnels d’un match à l’autre en ces séries."

Iguodala a inscrit un 3 points décisif après que les Raptors se soient frayé un chemin à deux points en inscrivant 10 points de suite dans les dernières minutes. Il semblait évident que ce serait plus facile pour les Warriors après leur parcours de 18-0 pour commencer le troisième quart, un record des finales de la NBA pour commencer une demie, les avait mis en contrôle.

Toronto est resté dans le match grâce à Kawhi Leonard, qui a terminé avec 34 points et 14 rebonds, ainsi qu’un assaut contre le panneau arrière dans lequel il a battu les Warriors 23-0 à la deuxième chance.

Cela pourrait prendre encore plus que cela pour obtenir un match à Oracle Arena, où les deux champions en titre disputeront mercredi pour la première fois en près de trois semaines. Golden State n’a pas joué de match à domicile depuis le deuxième match de la finale de la Conférence de l’Ouest contre Portland le 16 mai.

Gagner la "finale ne sera pas facile", a déclaré Leonard. "La seule chose qui compte, ce sont les quatre. Quatre victoires. Une fois que vous l’obtenez, deux victoires, trois victoires, peu importe. Prenez une partie à la fois et affrontez l’adversité."

C’est ce que les Warriors ont fait lors du deuxième match, lorsqu’une dynastie s’est tournée vers tous les trucs appris pour tirer un lapin de son chapeau.

Maintenant, ils doivent espérer qu’ils ne seront pas à court de lapins.

"De toute évidence, nous avons le pouvoir vedette, mais quand vous évacuez les gars, ça fait un long chemin", a déclaré le garde de sauvegarde Quinn Cook. "Je ne pense pas qu’ils vont être fatigués pour la phase finale. Il y a deux jours entre les matches. Ils seront de retour affamés mercredi, tout comme nous. Nous devons simplement continuer à être meilleurs."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *