Blog Woz: Les mâles sont excellents mais ont attrapé les Raptors en soirée


– Je ne suis pas sûr que nous ayons appris une tonne sur les Raptors de leur défaite 108-97 contre Milwaukee mardi.

Nous n’allons tout simplement pas voir autant d’acteurs clés si éloignés en même temps, à en juger par la fréquence à laquelle cela s’est produit cette année.

Serge Ibaka a connu son pire match en tant que Raptor. Kyle Lowry a connu sa pire retraite depuis des lustres. Fred VanVleet ne l’avait pas offensivement (mais était toujours génial défensivement) et ils devraient avoir Marc Gasol de retour pour les deux prochaines réunions (et peut-être Norman Powell aussi), ce qui devrait aider un peu.

Ibaka ne va tout simplement plus être aussi mauvais (il n’a même pas pu attraper le ballon dans celui-ci) et Gasol, tout simplement, est meilleur que Brook Lopez et le fera travailler.

Lowry ressemblait au gars qui avait lutté dans un tiers de ses précédents matchs éliminatoires avant que les Raptors ne passent la saison dernière. Crédits Milwaukee pour certains de cela, mais ce n’était pas seulement ce que faisaient les Bucks. Plusieurs Raptors ont eu de mauvais matchs parce qu’ils ne l’avaient tout simplement pas pour une raison quelconque.

– J’ai appris des choses sur les Bucks.

Jouant pour la troisième fois en quatre nuits et 24 heures après une bataille en prolongation à Washington, ils se sont bien battus.

Ce n’était que la troisième fois de l’année qu’ils étaient outsiders (ils sont maintenant 2-1 dans ces matchs). Ils ont surmonté un lent démarrage pour l’emmener aux Raptors.

Leur défense était incroyable, un peu comme celle de Toronto contre Indiana lors du dernier match des Raptors. Mais les Bucks le font un peu différemment. Ils ne sont pas partout dans les voies de dépassement et ne mettent pas souvent le doigt ou même la main sur le ballon.

Non, les Bucks verrouillent le milieu avec une taille et une force immenses, vous osant les essayer. Cela ne fonctionne généralement pas. Comme les Raptors, ils vous laisseront bombarder à une distance de trois points, et ils ne défieront pas trois aussi bien que les Raptors le font habituellement (la défense de Toronto est un peu plus mobile et moins pénible, pour la plupart).

Néanmoins, les Raptors n’ont pas pu tirer (quelques joueurs à part), Lowry n’a pas montré sa ténacité mentale habituelle (il a fondu un peu contre la vieille épine du côté de George Hill) et les fans sont repartis mécontents.

– Je n’ai pas accordé assez de crédit à Khris Middleton au fil des ans. Il a une excellente trame de fond (pas tout à fait aussi bonne que celle de Siakam, mais Middleton a également travaillé dur dans la Ligue G et il a même fait abandonner une équipe).

Middleton n’est qu’une étoile légitime. Un excellent joueur à double sens avec peu de défauts dans son jeu. Je n’aime pas ce que les Bucks ont après leur Top 2, mais Giannis Antetokounmpo est un glissement de terrain à pied et Middleton est un acolyte capable. Eric Bledsoe a eu une performance de Jekyll et Hyde (parfois horrible, bon dans la dernière ligne droite) et le jury est toujours sur lui, avec l’entraîneur-chef Mike Budenholzer (un maître de la saison régulière, avec des résultats difficiles en séries éliminatoires), mais cette équipe est un favori valable pour tout gagner. Surtout avec Giannis apparaissant plus confiant et à l’aise quand il le laisse voler (et il n’y a rien que vous puissiez faire pour déranger son sauteur de retournement).

– Le jeu de Chris Boucher était encourageant. Il était formidable. Boucher a apporté l’énergie nécessaire (tout comme Terence Davis et Rondae Hollis-Jefferson) devant des lumières assez brillantes sur une grande scène. Il a pris les devants sur Antetokounmpo, l’a bloqué de façon spectaculaire, a failli jeter un énorme dunk après avoir déjà terminé peut-être le meilleur jam des Raptors de la saison, un repoussant à couper le souffle sur une paire de Bucks (y compris le MVP en titre, qui sera répété en tant que gagnant de ce prix).

BRIÈVEMENT

– Les équipes ont commencé un combiné 2-en-17. Heureusement, le jeu s’est beaucoup amélioré.

– Une séquence de victoires à domicile s’est terminée à neuf matchs pour la deuxième fois cette saison.

– Lowry et l’entraîneur-chef Nick Nurse ont décroché leur 11e faute technique de la saison. Ils recevront un avertissement de la NBA s’ils en ramassent un autre et 16 leur obtiendraient une suspension d’un match.

– Les 52 tentatives de trois points ont été un sommet pour les Raptors.

– C’était formidable de voir les favoris des fans Charles Oakley, Muggsy Bogues, Alvin Williams, Jose Calderon, Antonio Davis et Kevin Willis reconnus dans le cadre des célébrations de la soirée. Mettre Muggsy entre deux centres n’était pas agréable, cependant.

– Toronto a tiré 34,4% dans la peinture après en être allé 64,1% contre l’Indiana. La NBA est différente chaque soir (les Pacers sont devenus la deuxième équipe de l’histoire de la ligue à perdre un match d’au moins 35 points puis à gagner au moins 35 lors du prochain match).

TROIS ÉTOILES

1. Giannis Antetokounmpo

2. Khris Middleton

3. Chris Boucher