À LA DÉFENSE DES JEUX QUIRKY JAPONAIS


Avec la récente controverse avec l’annonce par GameFreak de l’absence de National Dex pour le dernier Pokémon jeux, et certains affirmant que la présentation E3 de Nintendo était terne (une preuve supplémentaire des points faibles du Switch en tant que console), les développeurs de jeux japonais sont examinés avec une extrême minutie.

Le Japon possède une industrie du jeu en plein essor: la troisième en importance derrière les États-Unis et la Chine. Les titres phares de Nintendo (voir: Smash, Pokémon, Mario etc.) et le commutateur seul commande beaucoup d’argent et d’attention du marché du jeu. Sans tenir compte de Sony et de la popularité de leurs franchises japonaises telles que Final Fantasy. Malgré tout, les jeux japonais sont souvent critiqués ou considérés comme une niche.

Les JRPG et les romans visuels ne sont pas aussi bien considérés en Occident que chez eux et souvent tournés en dérision. "Trop anime". Nintendo reçoit beaucoup de critiques pour ses jeux familiaux et a tendance à être négligé par les autres ‘sérieux’ les joueurs. Le Switch lui-même est critiqué pour ne pas être une console puissante comparée à ses concurrents. Il est également jugé sur son manque de "titres de qualité". Fait intéressant, lorsque les titres considérés comme «qualité» Sorceleur 3 apparaissent, les gens plaisantent en disant que ça ne sert à rien de jouer parce que l’expérience ne sera pas aussi bonne que de la jouer sur un PC.

Maintenant, il est tout à fait juste de critiquer les développeurs japonais dans une large mesure. Ils ne s’adressent certainement pas autant au marché international: beaucoup de décisions sont basées sur les souhaits du Japon. Beaucoup de courant Pokémon la controverse est toujours liée aux plaintes internationales, mais pourrait être prise au sérieux si elle gagne plus de poids dans les médias sociaux japonais, par exemple. Vous verrez souvent de nombreux jeux non portés ou localisés en dehors du Japon. La PlayStation reste un hub populaire sur lequel de nombreux jeux japonais arrivent, ce qui signifie que la localisation n’est que la moitié de la bataille pour l’accès. Les jeux mobiles au Japon, un autre secteur lucratif vu que les poids lourds comme Destin / Grand Ordre et Granblue Fantasy y proviennent, sont également lourds sur le gacha système. Gachas travaillez en vous donnant des personnages verrouillés par rareté en échange d’une monnaie dans le jeu plus facile à obtenir si vous payez pour cela, et combinée à des taux de tirage abyssaux, c’est similaire aux boîtes à butin.

Persona 5 et Souffle de la nature ont été deux des plus grands succès sur la sortie, se cimentant presque immédiatement comme applications de tueur pour leurs plates-formes respectives (PS3 / 4 et Switch). N’oubliez pas que leurs jeux pour mobile sont extrêmement populaires à l’échelle internationale. Destin / Grand Ordre, Pokémon Go et d’autres jeux sont souvent en tête des listes de revenus.

Vous ne verrez pas non plus beaucoup de pratiques de jeu occidentales terribles dans les jeux japonais. Les jeux de base qui nécessitent le DLC n’est tout simplement pas une chose. Le contenu téléchargeable peut être implémenté, mais il est souvent gratuit ou peu coûteux, et même les plus chers ajoutent toujours quelque chose sans que vous ne sentiez que vous en aviez besoin dès le départ. Atlus ’ Persona 5: Le Royal aurait pu facilement être une mise à jour de l’original, mais ils l’ont rendu suffisamment substantiel pour justifier son propre jeu. Les romans visuels et les JRPG peuvent être considérés comme des créneaux et anime-esque, mais ils ont rassemblé leurs propres sectes. Fate (à l’origine un roman visuel) n’a jamais eu de version occidentale, mais les traductions de fans ont suscité suffisamment de popularité dans le genre pour que d’autres titres soient maintenant fréquemment localisés. Tous les JRGP ne peuvent pas être Final Fantasy, mais la série Tales, par exemple, a gagné en popularité, les rééditions mises à jour bénéficiant à la fois de la localisation et de l’accessibilité avec les ports. Les développeurs indépendants s’inspirent souvent des jeux japonais. Sous-titre est fortement inspiré par MÈRE et Stardew Valley est un successeur spirituel Harvest Moon.

La singularité des jeux japonais est minimisée. Ils sont amusants, décalés et ne cherchent jamais à faire la même chose que les jeux occidentaux. Ils ont décidé d’être leur propre produit et ils n’ont pas honte de cela. Vous ne verrez jamais quelque chose comme Okami sortir de l’Ouest, avec son engagement culturel et son art à couper le souffle. Âmes sombres définir une norme pour les jeux difficiles et son propre genre de défi. le Les sentiers La série rivalise même avec les jeux BioWare pour la légende et la profondeur des jeux de rôle.

Il est prudent de dire que les jeux japonais sont assez négligés et injustement critiqués. Les développeurs produisent des jeux incroyables, et comme le marché des jeux en prend davantage conscience, cela se traduit par une plus grande accessibilité, ce qui ne fera qu’améliorer encore la qualité de ce que ces jeux apportent à l’industrie dans son ensemble. aux joueurs aussi. Il est temps de donner aux développeurs japonais le bénéfice du doute.

Nuhan est de retour après avoir réalisé la signification philosophique de cette peinture avec les chiens jouant aux cartes, et a décidé de canaliser son effroi existentiel causé par celle-ci en écrivant. Envoyez-lui des choix alimentaires légèrement moralement douteux à l’adresse nuhanbabid@hotmail.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *